Menu
banniere

Tombeau de Talleyrand

Retour à la carte
DSCF1580.JPG

L'histoire de la Maison de la Charité est étroitement liée à celle du château et de Talleyrand.
En 1818, ce dernier sollicita Sainte Elisabeth Bichier des Ages, fondatrice des Filles de la Croix, pour construire la maison ainsi qu'une chapelle.
A la fin des travaux en 1820, cette maison, grande et belle pour l'époque, avec une cour et un jardin, convenait parfaitement aux religieuses pour y éduquer les petites filles dans ''l'amour du travail''. Elle comprenait des ateliers ainsi qu’une chapelle, lieu de recueillement, qui se distingue par son intérieur en lambris, son mobilier de chêne sculpté et ses vitraux.
Talleyrand ne manqua pas de faire visiter l'établissement à ses hôtes et amis de passage tels que Monseigneur Mannay, Evêque de Rennes, et Monseigneur de Villèle, Archevêque de Bourges. D’ailleurs en octobre 1834, le Duc d'Orléans et sa suite remarquèrent la bonne tenue du petit couvent.
La même année, la princesse Tyszkiewicz, qui avait longtemps séjourné au château, fut inhumée dans le sol de la petite chapelle des Sœurs, selon le souhait de Talleyrand et de sa nièce.
À son tour, Talleyrand décida d'y être inhumé et fit creuser une large crypte sous le chœur de la Chapelle une année avant sa mort.
Le 17 mai 1838, il expira à Paris assisté par l'abbé Dupanloup. Son corps fut ramené à Valençay ainsi que celui d'Archambaud son frère et de Yolande de Périgord décédée en 1836 à l'âge de trois ans. Quatre ans plus tard c'est le corps de Charlotte Dorothée qui fut descendu dans le caveau de la Chapelle. En 1910 Charles Guillaume de Talleyrand-Périgord, Duc de Valençay y rejoignit son épouse la Baronne Sellier, Duchesse de Talleyrand décédée en 1905.
Cette même année, la séparation de l’Eglise et de l’Etat entraîna la fermeture de l’école. Pendant plusieurs années, les sœurs sacrifièrent leur habit religieux pour continuer leur œuvre. Après leur mort, des éducatrices laïques continuèrent l’œuvre des sœurs.
C’est en 1935 que les filles de la Croix revinrent à Valençay pour reprendre la maison.
Pendant la deuxième guerre mondiale, le 16 août 1944, la chapelle et l’école furent incendiées lors des représailles allemandes. Les sœurs furent alors contraintes d’enseigner, durant une dizaine d’années, dans la salle paroissiale. La maison ainsi que la chapelle seront reconstruites au début des années cinquante.
En 1952, le dernier Duc de Valençay retrouva ses ancêtres dans la crypte de la chapelle.
Après des travaux importants de rénovation et de sécurisation, la dépouille du Prince de Talleyrand fut remontée le 8 mars 2010 de la crypte au chœur de la chapelle, lui permettant ainsi de passer de l’ombre à la lumière.
Depuis le 22 mai 2010, jour de l’inauguration du tombeau de Talleyrand, les visiteurs peuvent se recueillir et s’informer sur sa vie et son œuvre dans un lieu totalement réhabilité et d’accès libre.

Retour à la carte