Menu
banniere

Hôpital Saint-Charles

Retour à la carte
valencay013.JPG

 

C'est en 1863 qu'apparut le premier hospice Saint Charles dans l'ancienne caserne de la gendarmerie, sur les terres du prieuré Notre Dame de Valençay, qui avait dû avoir un rôle de soin et d'asile.
En 1937, grâce à de généreux donateurs, dont Antoine Thuret, Maire de Valençay, les anciens bâtiments furent démolis pour construire l'hôpital hospice. Après deux ans de travaux, les résidents purent profiter d'aménagements fonctionnels et novateurs tels que l'ascenseur, les salles de soins, une salle d'opérations et d'accouchements…
Le 28 mai 1939, l'hôpital hospice fut inauguré en grande pompe. Toute la ville était parée de décors de fleurs. Un défilé de chars fut applaudi par la population locale et cette journée de fête se termina par un grand banquet.
Avec l'arrivée de la guerre, l'hôpital fut le théâtre d'évènements tragiques.
En effet, le 16 août 1944, un groupe de soldats allemands investit les locaux à la recherche de résistants.
C'est grâce à la présence d'esprit des sœurs et de la femme d'un maquisard, qui firent croire que l'hôpital n'était qu'une maternité en présentant un nouveau-né, que les Allemands quittèrent les lieux sans représailles.
Dans la nuit du 9 au 10 septembre 1955, un incendie provoqué par un fer à repasser négligemment abandonné, détruisit en partie l'établissement (les combles et la toiture).
Deux plaques de marbre apposées dans le hall d'entrée et épargnées par l'incendie témoignent de l'histoire de l'hôpital de Valençay.
De nouveaux bâtiments seront reconstruits et des améliorations apportées avec un troisième niveau de soin.
Pendant près d'un siècle, les Filles de la Croix assurèrent le fonctionnement de l'hospice jusqu'en 1970. Puis l'établissement passa sous l'autorité d'un Conseil d'Administration présidé par le maire en 1978.La nécessité d'ajouter à l'hôpital une maison de retraite s'imposera un an plus tard.
A celle-ci s'ajoutera la Maison de Retraite Duchesse de Dino en 1994 et un peu plus tard la maison médicalisée le Nahon.

Retour à la carte